Get Adobe Flash player

Météo à Saleilles

Appeler la mairie

04 68 37 70 70

Diaporama

Téléchargez Flash Player pour visualiser le diaporama.

Le Journal des Saleillencs

Cliquez sur la couverture pour lire les journaux !

Histoire de l’église Saint-Etienne

Cliquez sur la couverture pour lire le livret

Mots-clés

Archives mensuelles : janvier 2011

GESTION des DECHETS – Bibliothèque des définitions

Aire de stockage et broyage des déchets verts : installation de dépôt de déchets verts, accessible aux particuliers et/ou entreprises, en vue de les broyer pour les acheminer vers les plateformes de compostage.

Centre de tri : installation industrielle recevant les produits issus des collectes sélectives de journaux, magazines et emballages ménagers. Les tris manuels et mécaniques permettent de séparer les différents matériaux (cartonnette, aluminium, papier, bouteilles plastiques, …) qui vont être conditionnés et dirigés vers les filières de valorisation spécifiques.

Collecte sélective : collecte de certains flux de déchets (préalablement séparés par les producteurs, en vue d’une valorisation ou d’un traitement spécifique.

Collecte en porte à porte : organisation de la collecte dans lequel le contenant est affecté à un groupe d’usagers nommément identifiable. Le point d’enlèvement est situé à proximité immédiate du domicile de l’usager ou du lieu de production des déchets.

Collecte par apport volontaire : organisation de la collecte par mise à disposition du public, d’une colonne à verre ou emballages recyclables.

Compostage : procédé de décomposition de la matière organique en présence d’air et sous l’action de micro-organismes naturellement présents dans les déchets. On obtient un produit stabilisé et fertilisant utilisable en agriculture : le compost.

Co-compostage : compostage en mélange de différents types de déchets organiques dont les caractéristiques sont complémentaires (exemple : boues de station d’épuration + déchets verts).

Centre d’Enfouissement Technique : décharge

CSDU de classe II : décharge

DASRI : Déchets d’Activité de Soins à Risques Infectieux

Décharge (contrôlée) : lieu de stockage permanent des déchets, appelé également Centre de Stockage de Déchets Ultimes (CSDU), ou Centre d’Enfouissement Technique (CET). On distingue :

La classe I recevant les déchets industriels dangereux,

La classe II recevant les déchets ménagers et assimilés,

La classe III recevant les déchets dits inertes.

Décharge brute : toute décharge faisant l’objet d’apports réguliers de déchets non inertes, exploitée ou laissée à la disposition des administrés par une municipalité, sans autorisation préfectorale au titre de la législation sur les installations classées.

Déchet : tout résidu d’un processus de production, de transformation ou d’utilisation, toute substance, matériau, produit ou plus généralement tout bien meuble abandonné, ou que son détenteur destine à l’abandon.

Déchets d’emballages : emballages, matériaux d’emballages (qui sépare l’emballage du produit qu’il contenait) dont le détenteur, se défait, à l’exclusion des résidus de production d’emballages.

Déchets d’Emballages Electriques et Electroniques (D.E.E.E.) ménagers : on distingue 3 grandes catégories :

les produits blancs ou appareils électroménagers, qui recouvrent les appareils de lavage (lave-linge, lave-vaisselle), de cuisson (fours), de conservation (réfrigérateurs, congélateurs =appareils dits « de froid ») et de préparation culinaire.

les produits bruns, qui recouvrent les appareils audiovisuels (télévision, magnétoscope …)

les produits gris, qui regroupent les équipement informatiques et bureautiques : micro-ordinateurs, téléphonie.

Déchets Industriels Banals (D.I.B) : déchets ni inertes, ni dangereux, générés par les entreprises dont le traitement peut éventuellement être réalisé dans les mêmes installations que les ordures ménagères : cartons, verre, déchets de cuisine, emballages.

Déchets dangereux : catégorie qui regroupe les déchets dangereux autres que les déchets dangereux des ménages et les déchets d’activités de soins à risques infectieux. Ils sont classés en fonction de leur nocivité.

Déchets inertes : les déchets inertes ne se décomposent pas, ne brûlent pas et ne produisent aucune réaction physique ou chimique, ne sont pas biodégradables et n’ont aucun effet dommageable sur d’autres matières avec lesquelles ils entrent en contact, d’une manière susceptible d’entraîner une pollution de l’environnement ou de nuire à la santé humaine.

Déchetterie : espace aménagé, gardienné et clôturé, où le particulier et/ou les entreprises peuvent apporter leurs déchets encombrants et d’autres déchets triés (ferrailles, déchets verts, gravats, tout venant, papiers et cartons, verre, plastiques, huiles usagées…) en les répartissant dans des conteneurs spécifiques, en vue de valoriser, traiter ou stocker les matériaux qui les constituent.

Déchets Ménagers et Assimilés (DMA) : déchets non dangereux des ménages ou provenant des entreprises industrielles, des artisans, commerçants, écoles, services publics, hôpitaux, services tertiaires et collectés dans les mêmes conditions.

Déchets Ménagers Spéciaux (DMS) ou Déchets Dangereux des Ménages (DDM) : déchets des ménages qui ne peuvent être pris en compte par la collecte usuelle des ordures ménagères, sans créer de risques pour les personnes ou pour l’environnement. Ces déchets peuvent être explosifs, corrosifs, nocifs, toxiques, irritants, comburants, facilement inflammables ou d’une façon générale dommageables pour l’environnement, (exemple : insecticides, produits de jardinage, pots de peintures, solvants, acides, piles, huiles de moteur usagées, néons, …)

Déchets Verts : résidus végétaux de l’entretien et du renouvellement des espaces verts publics et privés (parcs et jardins, terrains de sports, etc…, des collectivités territoriales, des organismes publics et parapublics, des sociétés privées et des particuliers).

Emballages Ménagers Recyclables (E.M.R.) : (voir déchets d’emballages)

Encombrant : déchet qui en raison de son volume ou de son poids, ne peut-être pris en compte par la collecte usuel des ordures ménagères.

Mâchefers : résidus de l’incinération des ordures ménagères laissés en fond de four et constitués dans leur très grande majorité des matériaux incombustibles des déchets (verre, métal…).

Leur mode d’élimination varie suivant leur teneur en substances polluantes : ils peuvent être valorisés, essentiellement en infrastructure routière ou stockés en CSDU de classe II.

Plate-forme de compostage : installation de production du compost.

REFIOM (Résidu d’Epuration des Fumées d’Incinération des Ordures Ménagères) : résidus solides collectés après traitement chimique des fumées visant à réduire la pollution. Les polluants visés sont les gaz acides et les poussières, auxquels s’ajoutent également les métaux lourds, les oxydes d’azote et les dioxines, traités par des procédés complémentaires.

Valorisation matière/recyclage : transformation et réutilisation des déchets comme matières premières dans un autre cycle de production, parfois très différent (fabrication de bouteilles neuves avec le verre à partir de bouteilles jetées puis récupérées).

Recyclage organique : traitement en présence d’oxygène ou non par des micro-organismes dans des conditions contrôlées de la partie biodégradable du déchet afin de produire, entre autre, des amendements organiques (ou autres produits) stabilisés.

Recyclage : terme générique regroupant le recyclage matière et organique.

Quai de transfert ou station de transit d’ordures ménagères : installation intermédiaire entre la collecte par bennes des déchets ménagers et leur transport vers le centre de traitement (UTVE de Calce et centre de Tri).

UTVE (Unité de Traitement et de Valorisation Energétique) : installation d’incinération des déchets, utilisés comme combustibles dans un four à grille, en vue de produire de l’énergie sous forme d’électricité à partir de la récupération de la chaleur de combustion. L’incinération permet de réduire la masse des déchets de 70% et leur volume de 90%.

Valorisation énergétique : combustion des déchets produisant de l’électricité ou de la chaleur.

> Retour à l’article Saleilles, Commune « Pilote »

Un nouveau mobilier urbain

Nos rues s’équipent ! Le Mobilier urbain s’étoffe…Préservons le !

Comme beaucoup l’ont constaté, la commune s’est dotée depuis l’été, d’un nouveau mobilier urbain. Ce sont 8 abris de voyageurs, 4 panneaux d’informations sur pied et un récupérateur de piles usagées.

Cette acquisition estimée à 29 000€ est totalement gratuite pour la commune.

En effet, une convention signée en mai 2010 avec la société CLEAR CHANNEL nous a permis de doter notre ville d’abribus destinés au confort des usagers de la ligne 19 ainsi que de panneaux d’informations appelés communément « sucettes ».

Ces mobiliers urbains répondent aux objectifs de services publics souhaités par la municipalité.

La société CLEAR CHANNEL se réserve le droit d’y insérer seule de la publicité ce qui lui permet d’en assurer la gratuité de fourniture mais aussi d’entretien, de maintenance et de rénovation.

Les frais d’investissement et de fonctionnement sont donc entièrement supportés par CLEAR CHANNEL.

Les abribus sont implantés sur les avenues des Crouettes, de Perpignan et du Canigou ainsi que sur le boulevard Casenobe.

Les « sucettes » ont été implantées sur la place du parking de la mairie, à proximité de la salle André Grégoire, au rond point dit « de la charrette » et à proximité de l’église.

Le récupérateur de piles quant à lui est situé dans les locaux de la mairie.

Le Journal des Saleillencs – Janvier 2011

Télécharger le Journal des Saleillencs - Janvier 2011 en cliquant ICI (1456)

Un autre Grand projet est en marche : La Salle Polyvalente à dominante sportive

Le Conseil Municipal a fait de ce projet une de ses priorités, et met tout en œuvre pour pouvoir le réaliser le plus rapidement possible, car il correspond depuis longtemps aux attentes des Saleillencs.

En effet, il doit être un point privilégié de rencontres entre les générations et de partages de tous les genres. Des manifestations sportives, culturelles et artistiques…

Bref, cette salle sera l’expression à la fois du Sport, de la Culture mais aussi de la Convivialité, car elle pourra également, pour un soir, se parer pour de grandes manifestations festives, et même dansantes. Sa conception tient compte de tous ces éléments, et permettra de répondre aux souhaits de chacun, aussi diversifiés soient-ils.

Précisons qu’il peut, « en plus », être une position de repli, en cas de fortes intempéries, car le terrain de cette construction est « hors d’eau ». On peut donc lui attribuer un rôle de protection des habitants.

Présentation du projet

Cette Salle polyvalente à dominante sportive sera implantée sur un terrain situé au nord de la Commune, au lieu dit « Als Gorgs », terrain sur lequel est déjà construit un bâtiment, réalisé dans les années 2000 et 2002 et qui constitue le premier élément du complexe sportif « José Arrieta » dont la Commune a décidé de se doter en 1990.

La construction de cette salle polyvalente et sportive, constituera donc le dernier élément de ce complexe.

Ce nouveau bâti viendra s’implanter en façade Est de la construction existante et communiquera intérieurement avec les équipements déjà créés, qui sont : l’accueil, la salle de musculation, la salle de gymnastique et de danse, la salle des arts martiaux, les vestiaires et sanitaires, la salle de réunion pour les associations et la salle de réception.

La surface hors œuvre nette de ce complexe est de 1.884 m2, la superficie utile des locaux sera de 1.772 m2.

La salle polyvalente, elle, sera de 968 m2, et pourra accueillir environ 1.400 personnes. Elle sera constituée au rez-de-chaussée d’une aire centrale et d’une scène, autour des quelles seront installés, un local technique, une régie, des vestiaires, des sanitaires, des zones de stockage et de dépôts, des aires de circulation.

Lors d’une compétition sportive, l’espace sera pleinement dédié au sport. Pour une soirée musicale ou un concert, la salle changera d’aspect, car pour ce type de soirée, des sièges seront disposés au centre du complexe, et même des fauteuils confortables, 350 environ, posés sur une structure spécifique créant ainsi des gradins amovibles, capables en glissant sur un rail d’avancer, puis, le concert terminé, de s’effacer et se ranger, pour laisser nos sportifs profiter entièrement de ce vaste local. Ainsi dessinée et réalisée, cette salle, remplira parfaitement son rôle de « Salle Polyvalente ».

A l’étage, d’une superficie de 300 m2, signalons que des gradins fixes, viendront compléter la capacité d’accueil qui, rappelons le, devrait avoisiner les 1.400 personnes.

En extérieur, devrait être installé, un quai, dédié à recevoir, les véhicules transportant les instruments ou les équipements parfois volumineux des sportifs et des artistes.

Pour le confort des visiteurs, un parking arboré de 300 places environ, sera mis à disposition, et rappelons un point essentiel, tous les accès ont été pensés pour recevoir les personnes à mobilité réduite.

La réalisation de ce projet de grande envergure est estimée à 3,6M€ et devrait bénéficier de subventions et d’aide en annuités. C’est un point essentiel et incontournable sur lequel la Municipalité travaille sans relâche, pour aboutir à ses prévisions budgétées.

Cette construction, une fois achevée, permettra à la Commune de posséder un complexe sportif et polyvalent de grande échelle et d’une très belle qualité.

Sa situation, à l’entrée de la ville, deviendra un des points importants, privilégiant ainsi l’image forte du développement et du dynamisme de SALEILLES.

Continuer la lecture