Get Adobe Flash player

Météo à Saleilles

Appeler la mairie

04 68 37 70 70

Diaporama

Téléchargez Flash Player pour visualiser le diaporama.

Le Journal des Saleillencs

Cliquez sur la couverture pour lire les journaux !

Histoire de l’église Saint-Etienne

Cliquez sur la couverture pour lire le livret

Mots-clés

Exposition de Pat ROWLAND & Eliane MUIS

Présentation des artistes



Pat ROWLAND

Installée à Oms depuis 45 ans, l’artiste d’origine anglaise, par ailleurs cofondatrice des métiers d’art Sant-Roch, se distingue par son style reconnaissable entre mille. Selon la matière (métal, bois, terre, bronze, résine, marbre ou pierre), son art oscille entre le figuratif stylisé et l’abstrait.

A la superbe que confère l’éclat de la maturité, l’artiste anglaise à ajouté a son univers des formes une dimension métaphysique et une quête de la grandeur qui plongent leurs racines au plus profond des mythologies humaines.

S’il fallait attribuer en priorité deux qualités à cette artiste, on pourrait dire qu’elle possède une inépuisable énergie et une extraordinaire intuition.

Des couples et groupes de personnages en bronze, aux oiseaux en albâtre, en passant par les abstractions sur le bois. L’artiste anglaise adapte son langage des formes à chacun d’entre eux…. tout en préservant la griffe de son style.

Elle organise magistralement le dualisme irrationnel qui sépare le réel de l’imaginaire en lui imposant un ordre d’une sensuelle beauté. D’où sa passion de créer et le bonheur de l’expression qui doit tout au cœur et à l’esprit.

Eliane MUIS

Fille du peintre Albert Muis, née à Amsterdam, Eliane Muis passe son enfance en Roussillon. Devenue professeur d’anglais, elle enseigne d’abord en région parisienne puis à Perpignan. « Le dessin a toujours été pour moi comme une seconde écriture » dit-elle. Elle se consacre d’abord à l’illustration de livres pour enfants, à Londres. Son retour en Roussillon s’accompagne, pour elle, de la nécessité de s’exprimer complètement par la peinture. Elle prend alors des cours et peaufine la technique de l’huile dans l’atelier de son père au mas Rossignol.

Cependant, elle s’emploie surtout à développer une technique personnelle de peinture sur toile avec insertion de matériaux divers dans la pâte même de la peinture. Ses premières compositions, plutôt abstraites, cèdent place à une expression plus figurative dont le dynamisme s’inscrit surtout dans le relief.

De ses séjours en Egypte, elle ramène le sens de l’espace et celui des couleurs du sud : « La fenêtre est pour moi une sorte de quête personnelle … elle est ouverte sur une vue qui ne change pas, mais également elle est ouverte sur le hasard. Dialogue entre l’extérieur et l’intérieur ». Pour traduire ce côté symbolique, l’artiste commence par l’acrylique et finit par la peinture à l’huile en utilisant également des matériaux divers qu’elle colle autour de la toile comme un second cadre : coquillage, dalles, carreaux, bouts de métal, restes de bijoux …

« Je fracasse les choses en me laissant souvent guidée par le hasard. Ce sont les matériaux, les couleurs, les formes qui titillent mon inspiration. Mais au départ, il y a le coup de foudre d’un morceau de nature que j’ai pris soin de garder dans mon carnet de croquis ».

Ainsi renaissent les jardins et tout un monde végétal plein de couleurs et de parfums. Petits papiers d’où s’échappent iris et lauriers roses, glycine et hortensias ou encore lotus plein de mystère et étonnante agapanthe.

Une œuvre vive à la fois proche et pourtant complètement émancipée du travail de son père, Albert Muis, trop tôt disparu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>