Get Adobe Flash player

Diaporama

Téléchargez Flash Player pour visualiser le diaporama.

Nos dernières photos

dsc_0571_20110622_12550 dsc_0553_20110622_12532 dsc_0520_20110622_12500 amenagementssaleilles-099 amenagementssaleilles-098 amenagementssaleilles-097

Le Journal des Saleillencs

Cliquez sur la couverture pour lire les journaux !

Histoire de l’église Saint-Etienne

Cliquez sur la couverture pour lire le livret

Mots-clés

Exil des Pieds-Noirs

50e anniversaire de l’exil des Pieds-Noirs

Mes chers concitoyens,

Un exil de 50 ans, cela se commémore : près d’un million de Français d’Algérie arrivèrent en 1962 sur le sol métropolitain, tout à la fois terre mère patrie, terre d’accueil et terre d’exil.

Exilés, déracinés, fatigués après un long voyage, avec pour seuls bagages les souvenirs de leur terre natale, ils ont dû fuir une Algérie qui venait d’obtenir son indépendance. Mais leur Algérie à eux, était française. Pieds-Noirs ou Harkis, ils ont fui vers la métropole, mais ils n’ont rien oublié de leur vie là-bas, des bonheurs perdus, des drames vécus.

50 ans après, certains reviennent en Algérie espérant pouvoir panser leurs plaies en retournant sur les traces de leur passé : prier à Oran Notre-Dame de Santa Cruz ou à Alger Notre-Dame d’Afrique, revoir leur amis d’enfance, retrouver leur maison, leur école…
D’autres se rendent en Algérie seulement pour se recueillir sur les tombes de tous ceux qu’ils ont abandonnés là-bas, quand leurs sépultures n’ont pas été saccagées ou détruites.
Enfin, une partie préfèrent ne garder dans leur cœur que la mémoire des temps heureux.

C’est dans le sud de notre pays que la majorité des Français d’Algérie ont débarqué en 1962, souvent ils y sont restés, comme à Saleilles. Non loin de cette Méditerranée qu’ils ont dû traverser à la hâte, dans le chaos et les larmes.

Aujourd’hui, notre commune souhaite leur donner la parole pour qu’ils nous racontent cette année 1962. Pour le Français lambda, c’est de l’histoire ancienne. Mais pour eux, c’est encore hier, tant ce qu’ils ont vécu les a marqués. Dans leur chair et dans leur âme.

Un demi-siècle après, force est de constater que les petits-enfants des Français d’Algérie, désormais Saleillencs, veulent savoir, veulent comprendre. Ils posent des questions et ils ont raison. Les pages écrites par les Français d’Algérie là-bas, sur l’autre rive, méritent d’être lues. Eux et les Harkis ne doivent pas être et ne seront pas les oubliés de l’Histoire.

Ce cinquantenaire sera aussi l’occasion pour les enfants des Pieds-Noirs, de dire merci à leurs parents, eux qui ont tout fait pour qu’ils puissent vivre heureux et s’épanouir en France, en dépit des malheurs de l’Histoire. Des parents et des enfants qui ont participé avec tant d’ardeur à l’essor de notre région, de notre département, de notre commune.

En ma qualité de Maire de Saleilles, je vous donne donc rendez-vous les 16 et 17 novembre 2012, autour d’un riche programme (voir ci-dessus) que nous avons préparé, avec André BONNET et le CML, pour nous souvenir, débattre et raconter ce qu’il s’est passé il y a maintenant 50 ans.

François RALLO
Maire de Saleilles